01 69 28 43 72 csorsay@orange.fr
11 rue de Courtaboeuf - 91400 Orsay

Deuxième édition du voyage à Cracovie pour deux classes de terminale entre le 15
et le 17 novembre 2017. Beaucoup d’émotion et de souvenirs encore cette année.
A lire un très beau témoignage d’élève, sous forme de poème, de la visite des camps
d’Auschwitz et de Birkenau.

Une pierre
Dans les campagnes polonaises, entouré par des champs glacés,
Se cache le spectre.
Non loin des mines blanches aux contes anciens, non loin d’une ville souriante cachant de
profondes cicatrices,
Reste l’empreinte.
Parmi les ruines des rails abîmés, des baraques effondrées, des crématoires éventrés,
Réside l’infamie.
Car c’est par ces crématoires, ces baraques, ces rails que passèrent Polonais,
Soviétiques, Tchèques, Yougoslaves, Français, Allemands, Autrichiens, Belges,
Hollandais, Juifs, Tziganes, homosexuels, communistes, prisonniers, handicapés,
opposants, résistants, paysans, enfants,
Un million d’hommes marchant au massacre.
Comment le soleil peut-il chaque jour éclairer le lieu où tant de victimes travaillaient à la
mort, sous l’ombre lugubre des cendres de leurs frères ?
Comment le silence peut-il maintenant régner dans le camp où on entendait les
grondements des fours, les cris de stupeur et de douleur ?
Comment l’herbe peut-elle à nouveau pousser là où autrefois seul le sang se mêlait à la
boue ?
Comment vivre avec tant de morts ?
C’est qu’à jamais on peut voir,
Près d’une mare à l’eau morte et noire,
Des Hommes s’arrêtant autour d’une tombe pour les morts d’hier,
La gorge nouée,
La tête baissée,
Le regard sombre,
Et sur cette tombe,
Une larme, une pierre.
Benjamin MOREAU